Tu pénètres sur une terre libre qui appartient aux chevaux. Deviens-en un et rejoins-les pour vivre une aventure semblable à aucune autre.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte

Aller en bas 
AuteurMessage
Lune d'Ombre
Admin
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 27/08/2011
Age : 21

Fiche du Cheval
Age: 9 ans
Relations:
Sexe: Femelle

MessageSujet: Contexte   Sam 27 Aoû 2011 - 16:40

Le contexte contient le dernier code nécessaire à la validation.



Etincelle d'Harmonie eut une ultime contraction. Son quatrième poulain sortit totalement et déchira son enveloppe. Celui ci était isabelle. Décidément, pourquoi aucun de ses poulains n'avait la même robe qu'elle ?

L'ainé était alezan, le cadet avait une belle robe gris pommelé, le troisième une baie cerise et ce petit dernier était donc isabelle. Etincelle d'Harmonie était pie. Le plus étrange était que les robes de ses poulains, non seulement étaient différentes entre eux, mais n'avaient aucun rapport avec la sienne et celle de leurs père successifs.

Car chaque année elle était l'objet des disputes entre les plus puissants étalons sauvages, lesquels la voulaient absolument pour compagne. Ils avaient chacun une vingtaine de chevaux sous leur domination, tous la voulaient elle. Elle était une jument comme les autres, belle certes mais pareille à ses amies. Elle n'avait rien de particulier qui puisse la différencier des autres, pourquoi désiraient-ils tant l'avoir, elle ? Elle l'ignorait.

L'alezan se nommait Flamme, le gris pommelé avait pour nom Eau. Le troisième s'appelait Forêt et le nouveau né était Vol. Tous semblables, tous différents. Ils étaient demi-frère et soeurs, même mère mais père différent.

Le dernier a avoir battu les autres, le père de Vol, s'approcha. Il la renifla, elle puis Vol. Satisfait, il s'éloigna. Chaque père se montrait particulièrement gentil avec son fil puis dénigrait ceux des autres. Les 4 étalons étaient engagés dans une course dont elle était le prix. Elle secoua la tête et se leva. Vol tentait de faire de même, encouragé par sa mère et par ses frères et soeurs.

Flamme était un mâle. Eau, une femelle, Forêt aussi et Vol encore un mâle.

Rapidement, ilk fut sur ses pattes, fit un pas. Tomba au sol pour se relever aussitôt. Cette fois-ci il parcouru quelques mètres avant de rencontrer le sol. Agacé, il se releva et gagna les mamelles de sa mère pour téter avidement. Quelques gouttes de lait tombèrent au sol.

Ils l'ignorait mais les 4 poulains changeraient le cours du temps.

_______________

Agés respectivement de 7, 6, 5 et 4 ans, Flamme, Eau, Forêt et Vol se tenaient cotes à cotes. Ils observaient un territoire inconnu. Etincelle venait de mourir, elle était étrangement devenue stérile après la naissance de Vol, chassée alors du troupeau, elle avait du partir en vadrouille, elle et ses 4 poulains. Les quatres l'avaient laissée, ne sachant que faire de son corps. La pauvre jument était allongée sur le sol, non loin d'une rivière.

Devant les quatres, un territoire bien étrange se dressait devant eux. Le sol était là traversé de petits ruisseaux, là on voyait une forêt broussailleuse, ici le sol était brulé et là il était seulement recouvert de petits buissons et d'herbes rares. Au centre exactement ce ces si différents paysages, se dressaient 4 arbres. Leur tronc était déjà large et leur feuillage étendu. Au centre, un large espace de terre herbeuse semblait accueillir les quatres.

Ayant observer ces lieux, chacun trouva le territoire propice à une vie ensemble. Ils se concertèrent rapidement et s'accordèrent. Ils étaient d'accord pour visiter ces terres, bien qu'étranges, elles semblait si attirantes...

Ils rejoignirent ce lieu si accueillant et, voyant le nuit tomber, s'endormirent là.

_______________

Le soleil se leva en même temps que les quatres s'éveillaient. Ils décidèrent d'un accord commun de visiter le territoire et chacun partit de son coté.

Flamme visita la forêt, Eau les terres planes, Forêt tenta sa chance sur les terres brulées et Vol s'aventura dans les ruisseaux.

Flamme ne put galoper à sa guise entre les troncs et revint déçut de cette visite. Eau trouva son coté trop sec, elle qui aimait tant nager. Forêt ne trouva rien à manger sur les terres brulées, elle revint le ventre vide et persuadé de l'impossibilité de s'installer là. Vol, contrairement à Eau, n'aimait pas se tremper les pattes, son retour se fit dans la mauvaise humeur.

Ils furent d'accord sur un point : ces terres n'étaient pas adapté à chacun d'entre eux. Mais Eau réfléchit. Les terres des ruisseaux lui plaisaient, elle proposa de visiter d'autres parties de territoire. D'abord réticents, ils finirent par accepter cette proposition. Ils passèrent une autre nuit sous les étoiles.

_______________

Au petit matin, Eau, enthousiaste, se réveilla la première. Elle réveilla ses frère et sa soeur et partit immédiatement. Flamme, Forêt et Vol mirent plus de temps à partir puis ils se dirent au revoir et chacun prit une direction différente.

Eau trouva sur ces terres tout ce qu'elle avait toujours désiré. L'eau abondait partout, certains endroits étaient à peine profonds tandis que d'autre lui permettaient de nager librement, la terre était présente aussi mais elle broutait depuis toujours sous l'eau.
Flamme, sur les terres brulées, utilisa des choses que lui avait appris son père. Ce territoire n'offrait ses trésor qu'à ceux qui pouvaient les découvrir. Ces terres, il en avait rêvé. Elles étaient tout ce qu'il désirait, tout ce qu'il voulait.
Forêt était la plus agile. Elle parcourut les bois de longs en large, trouvant son bonheur sous la voute de feuillage. Tout en ces bois lui plaisaient, l'odeur de terre lui était devenue essentielle, elle était chez elle entre ces arbres familiers.
Vol découvrit tout ce que ses rêves le plus fous n'avaient pu lui apporter. Les terres parcourues par le vent lui donnaient l'impression de voler. Lui qui était à l'étroit entre les arbres serrés galopait à fond, sans quoi que ce soit pour le bloquer.

Ils se retrouvèrent tard mais ravis. Ils avaient trouvé des terres sur lesquels ils étaient chez eux. Ils s'endormirent serins.


_______________

La matin les vit s'éveiller. Ils se disputèrent. Les hennissement emplissaient la clairière. Ils faillirent en venir au combat. La sage Forêt les stoppa à temps. Ils n'avaient qu'à se séparer et aller chacun sur ses terres puisqu'ils y étaient heureux et pouvaient parfaitement y vivre. L'image du combat s'éloigna et ils se dirent adieu, se promettant de se retrouver dans cette clairière une lune plus tard.

Flamme les quitta le premier, ravi d'être séparé de ceux qui avait jusque là besoin de lui pour survivre. Eau s'ébroua en partant vers les terres pleines des ruisseaux chantants. Forêt retourna dans les bois, décidée à y trouver son bonheur. Vol partit donc seul vers les broussailles, où il avait trouvé tant la veille.

Flamme choisit de visiter tout son territoire et s'endormit éreinté à même le sol chaud. Eau nagea de tout son soul et s'endormit les sabots dans l'eau, ravie de cette journée. Forêt chercha le lieu où elle pourrait vivre heureuse et s'y endormit, plus heureuse qu'elle ne l'avait jamais été. Vol galopa à fond toute la journée puis s'endormit dans un lieu abrité du vent.

_______________

Chacun s'installa paisiblement durant la lune qui suivit. Les quatres se retrouvèrent à la fin de cette période de joie.

Flamme arriva et dévala les versants de la clairière en même temps qu'Eau, Forêt et Vol. Les quatres se firent la fête. Mais ils avaient beaucoup changés, s'adaptant à leurs territoires. Flamme était plus solide, Eau plus fine, Forêt plus agile et Vol plus rapide.

La réunion débuta. Ils décidèrent que chacun créerait leur propre harde sur leurs terres, qu'il défendrait leurs frontières - lesquelles furent choisies -, et qu'ils se retrouveraient à chaque pleine lune pour échanger des nouvelles.

Là, comme ils l'avaient fait une lune plus tôt, ils s'endormirent les uns contre les autres.



Les quatres créèrent chacun leur harde. Flamme créa la Harde de la Flamme Vive, Eau celle de l'Eau Libre, Forêt celle de la Forêt Mystique et Vol nomma la sienne harde du Vol Eternel.

Ils eurent la chance de découvrirent, guidés par leur mère lors de rêves, une grotte qui rejoignait un clairière où un lac se trouvaient. Etincelle d'harmonie leur demanda de s'y retrouver à chaque demi-lune pour lui parler. Elles les renomma. Flamme devint Lune de Flammes, Eau se fit appeler Lune d'Eau, Forêt eut comme nom Lune de Forêt et Vol s'appela désormais Lune de Vol. code 3 : Equitation


Leurs descendants vécurent en harmonie durant d'innombrables lunes. Un printemps vit naitre quatre nouveaux chevaux. Un dans chaque harde. Etrangement, celui de la harde de la Flamme Vive était alezan, celui de la harde de l'Eau Libre avait une belle robe noire, le poulain de la harde de la Forêt Mystique était bai brun et celui de la harde du Vol Eternel de robe noire aussi.


Les quatres venaient de renaitre sous les noms de Lune d'Eole, Lune du Phénix, Lune d'Ombre et Lune de la Nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ltdcs.forum-canada.net
 
Contexte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Le Contexte du RPG
» Contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Terre des Chevaux Sauvages :: Administration :: Règlement & Contexte-
Sauter vers: